Compte rendu de la réunion plénière du 25 juin 2020

Animation générale de la réunion par Stéphane. Compte-rendu rédigé par François et Laetitia.
Une trentaine de participants.

1. Présentation rapide des participants et de l’objet de la réunion

Afin que tout le monde puisse s’identifier, un tour de présentation a été effectué. Il est à noter la venue pour la première fois de 7 nouvelles personnes, dont 5 jeunes arrivés dernièrement à Florac

Objet de la réunion : Reprise d’un temps d’échanges en présentiel faisant suite à la période du
confinement et aux résultats des élections municipales – point sur la situation du collectif et
l’avancée des travaux – relance des commissions thématiques – échanges libres sur les perspectives
du collectif.

2. Brève présentation de la genèse du collectif citoyen et des actions menées (pour les nouvelles personnes)

Présenté par Stéphane.

Il a rappelé comment ce collectif citoyen s’est formé : d’une part suite aux marches pour le climat du printemps 2019 avec quelques personnes souhaitant réfléchir localement aux moyens de lutter contre le réchauffement climatique ; d’autre part une volonté de proposer des idées et d’impliquer les citoyens dans la campagne des municipales de mars 2020. Sa démarche s’appuie sur les propositions du pacte pour la transition (www.pacte-transition.org) qui vise à proposer 32 mesures concrètes pour construire des communes écologiques, solidaires et démocratiques. Dès le départ l’ambition a été d’associer les communes voisines à la réflexion pour raisonner à l’échelle du bassin de vie de Florac, et notamment la Communauté de communes qui dispose des plus grosses compétences. Plusieurs temps forts ont rythmé le travail du collectif, avec notamment la production d’une synthèse et d’une prospective « Florac 2026 » qui sont accessibles sur le site du collectif : www.collecti-citoyen-florac.fr. Ces documents ont été transmis aux listes qui étaient candidates aux élections municipales pour inspirer leur programme.

3. Actions de la commission implication citoyenne

Présenté par François.

Ce qui a été réalisé :
• L’élaboration en commun d’éléments de méthode pour l’exercice d’un pouvoir municipal
participatif, ont été proposés aux futurs élus. Elle repose pour beaucoup sur des expériences
réussies dans d’autres communes. Cette proposition est détaillée dans la synthèse du
collectif.
• Rencontre avec les listes se présentant aux élections municipales : durant la campagne nous
avons rencontré des candidats pour partager notre travail et exiger d’eux un engagement fort
pour faire vivre une démocratie locale participative. Les deux listes présentes sur Florac ont
même répondu à un questionnaire visant à préciser leurs propositions et ainsi permettre aux
citoyens d’éclairer leurs choix (cf site du collectif pour accéder au questionnaire et aux
réponses).

Les actualités :
• Mise en place de la nouvelle municipalité floracoise et participation aux commissions
municipales : le confinement terminé, la nouvelle équipe municipale s’est installée et lance
désormais un appel pour que les citoyen-ne-s de Florac participent aux commissions qui se
sont mises en place. Notre collectif peut mettre à son actif le fait que la participation
citoyenne ait été largement inscrite dans le programme de la liste de Flore Thérond. La
municipalité nous attend sur un nouveau fonctionnement possible, dorénavant il faut
répondre présent, mais beaucoup de points d’interrogation demeurent quant au
fonctionnement de ces commissions : pas de nombre maximum de participants annoncé,
manque de modalités précises, quel rôle et quel pouvoir pour le citoyen (consultatif,
décisionnaire..?), une forme de fonctionnement de démocratie participative est déjà
proposée ? ouverture à de nouvelles commissions citoyennes ?, etc. Certes il faut laisser le
temps aux nouveaux élus de se mettre en place, mais le collectif doit être vigilant à ce que
l’engagement qu’il leur a été formulé durant la campagne, à savoir consacrer un temps en
début de mandat pour travailler à la mise en place d’un fonctionnement plus participatif, soit
traduit dans les faits.
Comment cela doit-il être porté ? Par une rencontre directe avec les élus ? Par la proposition
de créer une commission spéciale ? Par la demande d’une formation-action ? Le tout en
gardant à l’esprit d’être dans la co-construction et pas dans l’opposition.. ? Ce débat ne
pouvant être tranché, il doit être reporté dans une prochaine réunion de la commission
implication citoyenne( ya du boulot!!).
• Organisation de notre présence aux conseils municipaux et communautaires : la présence du
collectif est très importante pour recueillir des informations qui alimenteront nos travaux,
voire intervenir en conseil si cela est autorisé. Il faut donc nous répartir selon les communes
et les dates à venir qui pourront être répertoriées sur le site du collectif.

Éléments de discussion :
– Proposition de créer une commission spéciale sur l’implication citoyenne afin de travailler sur le
fond et la forme d’un fonctionnement participatif.
– Une commission « déontologie » pourrait être suggérée.
– Les commissions municipales sont différentes de celles du collectif. Il faut rechercher des
complémentarités dans les thématiques plutôt que faire des doublons.
– Participation aux commissions municipales : Différencier l’implication personnelle de
l’implication en tant que représentant le collectif, la question est ouverte :
. pour certain il est difficile de s’exprimer au nom du collectif (comment
représenter le collectif ?, envie de s’impliquer personnellement)
. pour d’autres il pourrait y avoir un représentant du collectif dans chaque
commission municipale qui ferait le lien avec les commissions du collectif. Ainsi le collectif
pourrait avoir un rôle de « garde fou » et pourrait être force de proposition notamment en terme de
méthodologie.
. pour d’autres on pourrait participer en tant que citoyen et faire le lien avec le
collectif (Attention, ne serait il pas important d’être clairement identifié par la municipalité?)
– Les nouveaux élus souhaitent notre participation.
– Le collectif n’a pas vocation à représenter l’ensemble les citoyens car il a des singularités mais à
toucher plus largement à la population.

Décisions prises :
– Relancer la commission avec une réunion d’ici mi-juillet.
– Créer un tableau pour noter qui participe à quelle commission municipale afin de veiller à être
présent dans chacune (Nathalie T s’en charge). Idem pour la participation aux différents conseils.
– Participation aux commissions municipales en tant que citoyen, en attendant de trancher de quelle
manière participera le collectif.- Le collectif garde un rôle de garde fou et est force de proposition en méthodologie de travail.

4. Actions de la commission urgence climatique
Présenté par Kristina.

  • Un premier travail général apparaît dans la synthèse (cf site internet). Il n’a pas été très
    approfondi depuis mais il faut relancer le travail en commission.
  • Rappel des 5 lignes de la commission : aménagement du territoire et résilience alimentaire –
    éco-mobilité – gestion des déchets – maîtrise de la consommation – énergie.
  • Un constat général : il faut dépasser le stade de la réflexion pour amener des actions
    concrètes sur le territoire et ainsi « apprivoiser » les gens plus réticents au collectif et à la
    municipalité présente. A titre d’exemple, Alain Christophe propose l’idée de soumettre à la
    mairie l’achat et la pose d’économiseurs d’eau dans tous les foyers, afin d’engendrer des
    économies d’eau et de facture. Une telle action montrerait que le collectif n’est pas que dans
    du « blabla » et qu’il est concrètement possible d’agir pour la transition écologique. C’est
    quelque chose qui toucherait l’ensemble des Floracois et qui serait plus simple à mettre en
    place en comparaison à une monnaie locale par exemple. Démarrer par des petites actions et
    aller crescendo.

Décisions prises :
– Relancer la commission avec une réunion d’ici mi-juillet.

5. Commission communication :
Présenté par Thibaut

Rappel des outils de communications existants et des modalités d’utilisation
Les deux principaux outils mis en place sont le site internet et le facebook.

• Il existe une mailing liste (ou framaliste) générale sur laquelle circulent des informations
générales. Un mode d’emploi a été rédigé au moment de l’inscription via le site internet,
afin notamment d’éviter une pollution des messageries qui est facteur de nombreuses
désinscriptions.
• Il y a désormais un Forum sur le site du collectif citoyen qui permet de s’envoyer des
messages sans encombrer les boites mails. Lorsqu’une personne lance un sujet sur le forum,
elle est invitée à envoyer également un mail sur la mailing liste générale pour informer le
reste du collectif de sa création. L’inscription est assez simple, mais en cas de difficulté il est
possible d’envoyer un mail à meanthibaut@gmail.com . Cependant il reste encore peu
utilisé.
• Un premier flyer en format A5 recto-verso a été concocté pour présenter succinctement le
collectif citoyen aux personnes intéressées pour y participer, qui reste à valider
collectivement.
• Un google drive a été mis en place récemment pour stocker des dossiers

Proposer du contenu sur le site
Pour proposer une inspiration, une idée de projet pour la commune, il suffit d’envoyer un mail à
relecture-florac@framalistes . Les personnes de la commission communication s’occuperont de
traiter votre demande.

Cotisation
Il y a toujours une boite au local de la pompe destinée à recevoir des dons pour la communication
(tracts, affiches, etc.)Décisions prises :

  • Diffusion sur la mailing liste générale du flyer afin d’en valider le contenu et la forme.
  • Alimenter la rubrique « nos travaux » en y inscrivant les compte-rendu des réunions.
  • Inciter les personnes à s’inscrire aux commissions via le site internet

Décisions prises :

  • Diffusion sur la mailing liste générale du flyer afin d’en valider le contenu et la forme.
  • Alimenter la rubrique « nos travaux » en y inscrivant les compte-rendu des réunions.
  • Inciter les personnes à s’inscrire aux commissions via le site internet

 

6. Commission fonctionnement interne
Cette commission a été scindée de la commission communication pour traiter plus directement les questions d’organisation du collectif, de circulation de l’information, de coordination des travaux,
de gestion des tensions, d’animation des réunions, de prise de décision, etc. Elle s’est réunie surtout pendant le confinement.

Question soulevée : une commission peut-elle prendre des initiatives et des décisions seule, c’est à dire sans l’aval de l’ensemble du collectif, ou bien tout doit être validé collectivement ? Cette
question est soulevée avec le souci d’être plus efficace et plus réactif, sans attendre longtemps une validation collective ; c’est aussi important pour laisser plus de liberté aux énergies qui s’expriment,
en s’extirpant d’un fonctionnement « lourd » ou trop centralisé.
Ce débat n’a pas été tranché et sera prolongé en commission.

Décisions prises :
– Relancer la commission avec une question principale : quelles modalités de prise de décision au
sein du collectif citoyen ?

7. Questions ouvertes sur le devenir du collectif et définition des prochains rendez-vous

  • Ne plus organiser de réunion au Parc Arnal qui est mal adapté. (bruit de rivière, peu accessible pour les personnes âgées)
  • Relancer une agora du type du 7 juillet 2019 place au beurre afin de dépasser « l’espace émergence d’idées » au profit de groupes de travail thématiques, qui pourraient permettre
    aux participants de poursuivre le travail dans les commissions du collectif.
  • La commission « renforcer le lien social, vivre ensemble, vie culturelle et associative » n’a pas trop avancé faute de participants. Remarque : la vie sociale est plus à cultiver qu’à
    travailler vraiment car il existe déjà une bonne dynamique.
  • Aller à la rencontre des citoyens est nécessaire car on se retrouve à peu près toujours les mêmes aux réunions, sans être représentatif de la population. Se déplacer dans les quartiers
    (type Jouquet).
  • Mettre en place des projets qui touchent plus directement les citoyens.
  • Trouver des biens et des services concrets.
  • Proposition de parler en agora des conséquences du COVID19 et du confinement.
  • Réfléchir à la méthodologie à employer pour faire participer plus de personnes à des débats :
    soit les faire venir par rapport à leurs besoins identifiés en amont, soit partir des sujets du collectif. Ce serait sans doute plus efficace en s’appuyant sur les moyens logistiques de la
    mairie, qui sont plus à même d’attirer du monde.
  • Communiquer le plus souvent possible dans le cadre de rencontres physiques.

Prochains rendez-vous :
– Relance des commissions dans la première partie de l’été.
– Fixer une date fin août début septembre pour une nouvelle réunion de type forum, avec comme
objectifs de restituer les débats engagés dans les commissions et prendre des décisions pour les
actions et démarches à venir.

Laisser un commentaire